Enfin ! Cet article marque mon retour sur la toile !! Après des soirées "cartons", un déménagement, plus de connections internet, enfin je retrouve mes marques, ouf ! Pour fêter ça, une recette de dernière minute pour les fêtes : un gâteau pour le réveillon du nouvel an. C'est une recette assez simple mais qui donne un gâteau plutôt joli et qui est un vrai délice. Ce sera mon unique recette de fête pour cette année, mon déménagement est vraiment mal tombé... (et désolée pour cette photo, vraiment pas terrible ...)
Ce gâteau est tout sauf diététique, mais si on fait régime à cette période de l'année, autant oublié les réveillons et les repas en famille et entre amis. Il me semble que manger comme des goinfres et engloutir toute cette nourriture à se faire éclater l'estomac fait parti de la tradition... Pour limiter les dégâts, une seule solution : danser pour le nouvel an...
J'espère que vous avez passé un joyeux Noël et que le Père Noël vous a gâté ! Et, en attendant minuit le 31 décembre, je vous souhaite une bonne fin d'année !!

Voici la recette :

Ingrédients pour 8 personnes : 
LE GÂTEAU : 100 g de beurre, 100 g de chocolat, 500 g de crème de marron, 3 oeufs, 10 g de maïzena ; LE GLAÇAGE : 100 g de chocolat, 3 cs d'eau, une poire

1. LE GÂTEAU. Préchauffer le four à 180°C. Mélanger la crème de marrons, les 3 jaunes d'oeuf et les 10 g de maïzena dans un saladier.
2. Dans une casserole faire fondre les 100 g de beurre et les 100 g de chocolat et mélanger au premier mélange.
3. Battre les 3 blancs d'oeuf dans un autre récipient. Lorsqu'ils sont fermes, les mélanger délicatement à la préparation crème de marrons, chocolat, etc.
4. Verser dans un moule à cake préalablement beurrer. Enfourner pendant 25 min environ. Une fois cuit, laisser refroidir et démouler dans un plat de présentation.
5. LE GLAÇAGE. Faire fondre le chocolat avec l'eau. Le mélange ne doit pas être trop liquide. Étaler sur le gâteau en faisant déborder sur les côtés pour former des coulures. Réserver au frais au moins 30 min.
6. Avant de servir, éplucher et découper la poire en fines lamelles. Les disposer sur le glaçage. Servir rapidement (sinon les poires vont noircir).

Bon appétit !


Tout est dit dans le titre. Nous voici rentrés dans la période des préparatifs de Noël. Une nouvelle mise en page n'est pas de trop pour célébrer mon moment préféré de l'année ! En espérant qu'elle vous plaise (même s'il reste quelques ajustements... A très vite.


Parce que c’est mon anniversaire,
Parce que c’est une fête d’origine celte et que je suis celte,
Parce que c’est plus drôle que la Toussaint,
Parce que la fête qui vient après c’est Noël…


Je vous souhaite un JOYEUX HALLOWEEN !



Il y a quelques semaines j’ai craqué sur le livre « Châtaignes » de Linda Louis. Les châtaignes sont, pour moi, toujours associées aux soirées en famille, à les griller dans la cheminée et à déguster avec un verre de cidre. Si certaines régions sont très prolifiques en châtaignes comme l’Ardèche, les Cévennes ou la Corse, on peut en trouver un peu partout. En Bretagne, il suffit d’un petit tour dans les champs et de longer les haies bocagères pour tomber très rapidement sur un châtaigner. Alors, à vos paniers !!

 J’ai donc voulu tester la confiture de châtaignes. La saison pour les ramasser est très courte finalement. Tombées sur le sol les châtaignes sont vite prises d’assaut par les insectes qui en sont friands… Un fois ramassées, il s’avère qu’elles doivent se conserver au frais pendant 8-10 jours au maximum (ça je l’ai appris dans le livre). Ensuite, elles sèchent. Donc en fait, il y a tout au plus 1 mois pour en profiter. Je me suis donc dit que la confiture pourrait prolonger le plaisir d’en manger pendant plusieurs mois.


Sauf qu’après avoir lu la recette, j’ai un peu hésité quand même… C’est du boulo, mais avec mes 3 kgs de châtaignes je n’avais plus le choix.
Il faut d’abord commencer par faire une purée de châtaignes :
  1. Enlever la première peau des châtaignes (la plus épaisse)
  2. Les rincer à l’eau chaude et les faire cuire 20-30 min dans de l’eau (piquer avec une fourchette pour vérifier la cuisson)
  3. Ecraser les châtaignes dans un tamis avec leur seconde peau (moi j’ai utilisé un chinois) et jeter celle-ci. Cette phase est plutôt longue et fastidieuse mais il faut passer par-là …

Pour la recette de confiture (4 pots) : il faut 1kg de purée de châtaignes, 700g de sucre de cannes blond, 250ml d’eau, 1 gousse de vanille, 2 cs de rhum (on peut mettre autre chose comme alcool)

  1. Dans une casserole large, mettre l’eau et le sucre et faire chauffer à feu doux (pas de thermomètre donc j’ai attendu 4 min après les premiers bouillons du sirop).
  2. Couper la gousse de vanille et enlever les grains avec un couteau. Les mélanger au sirop ainsi que la purée de châtaigne. Mélanger pour que le mélange soit homogène.
  3. Cuire jusqu’à ce que le mélange épaississe et baisser le feu. Continuer à cuire pour que le mélange devienne plus foncé et brillant.
  4. Laver des bocaux à l’eau bien chaude et les mettre à stériliser 10 min au four à 110° (avec le couvercle). Les sortir un à un et les remplir avec la confiture (ils doivent être chauds). Fermer et retourner les pots à l’envers une heure. Les conserver à l’endroit pendant 6 mois max.
  5. Déguster avec du pain frais, des crêpes, de la brioche, etc..
En ce dimanche brumeux d'automne, il fait bon profité de la grasse matinée avant de sortir bien emmitouflé faire une promenade à la campagne. Depuis quelques jours, les feuilles commencent tout doucement à recouvrir le sol, alors que les arbres rougeoient à peine. Les température ont bien baissées, l'automne s'est installé.
J'aime ce temps, j'ai envie de sortir mon manteau, mes bottes et d'aller dans les champs ramasser des châtaignes, des feuilles mortes, de sentir l'odeur de la terre humide.
Pour commencer la journée, j'ai eu envie de faire un brunch improvisé. Vu la saison ce sera sur le thème d'Halloween et de l'automne.
 Au menu donc :
Pancakes avec coulis de chocolat,
Petits sandwichs au Philadelphia Cream cheese,
Tartines ricotta/poire/sirop d'érables.
Pour les toasts fromage/pavot et les sandwichs fromage/saumon, il faut : du pain de mie (blanc, pour la couleur mais ça marche avec du pain complet), du Philadelphia cream cheese, des graines de pavot, du saumon fumé, des emporte-pièces d'Halloween (ici, fantôme et chauve-souris).
1. Découper, à l'aide des emporte-pièces, le pain de mie. Pour les sandwichs fantôme, multiplier par deux. Découper des fantômes dans le saumon. 
2. Tartiner les chauve-souris de fromage. Saupoudrer de graines de pavot.
3. Tartiner les fantômes de fromage, disposer la tranche de saumon et enfin un autre fantôme.

Pour les pancakes, il faut : 10g de beurre, 155g de farine, 5g de sucre, 3g de sel, 10g de levure, 235ml de lait, 1 oeuf.

1. Mélanger la farine, le sel, le beurre, le sucre et la levure.
2. Battre l'oeuf avec le lait et ajouter au mélange.
3. Faire fondre le beurre et ajouter à la préparation. Mettre à reposer une heure au frais.
4. Remplir un flacon à décorer de pâte. Dessiner dans la poêle une toile d'araignée, un arbre mort, un fantôme, etc... Quand la pâte commence à faire des bulles, retourner à l'aide d'une spatule. Deguster avec du sirop d'érable ou un coulis de chocolat.


Pour deux tartines ricotta/poire/sirop d'érable, il faut : 3 cs de ricotta, un peu de lait, 1 cc de sucre, 2 tranches de pain de mie, une poire, 10g de beurre, quelques noix, du sirop d'érable.

1. Mélanger la ricotta avec le lait pour la rendre plus "souple" et ajouter une cuillère à café de sucre. 
2. Découper la poire en tranche fine et la faire cuire quelques minutes à la poêle avec le beurre.
3. Découper la croute du pain et griller les tranches au grille-pain.
4. Pour le dressage, disposer les tartines dans une assiette, recouvrir de ricotta. Disposer des tranches de poire tièdes, quelques morceaux de noix et un peu de sirop d'érable.

Bonne Appétit...

J'adore les broches, depuis longtemps d'ailleurs, mais je ne trouve pas grand chose dans les magasins qui soit abordable à part des fleurs. Ce week-end, donc c'était atelier broche ! J'en ai fait deux et j'ai d'autres idées pour des réalisations futures. Quoiqu'il en soit ma deuxième broche (oui je commence par la deuxième...) est réalisé en crochet et en pompons. 
Si à l'origine je pensais la mettre sur un gilet, finalement, je trouve qu'elle s'accorde très bien aussi sur un sac.

Ce modèle est réalisé avec des petites pièces en crochet (une fleur et deux cercles) et un pompon en laine. Choisir plusieurs coloris qui s'accordent pour un effet plus discret, mais on peut tout à fait envisager un assortiment de couleurs plus "flashies".
Pour les deux cercles en crochets c'est simple (ici un grand gris et un petit blanc, pour le petit ne pas réaliser l'étape 4).

1. Faire un cercle magique, et 6 ms (soit 6 mailles)
2. Faire 2 ms dans chaque maille (une augmentation en fait) (en arrive à 12 mailles)
3. Faire 1 ms et dans la suivante 2 ms (une augmentation), répéter 6 fois (on a 18 mailles)
4. Faire 1 ms, 1ms dans la suivante et 2 ms dans la suivante, répéter 6 fois (on a 24 mailles)

Pour la fleur :

1. Faire un cercle magique, et 6 ms et fermer avec une mc
2. Réaliser 1 ml, puis 1 ms + 3 ml six fois d'affiler et enfin 1 mc dans la ml du début. On obtiens six petits arcs qui forment les pétales.

Pour le pompon, couper des cercles en carton de 2-3 cm environ pour en obtenir un petit.

Pour l'assemblage, coudre les différentes pièces selon votre goût. Coudre sur l'arrière un support de broche. On peut envisager de coudre directement la composition sur un sac, un serre-tête, un pull, mais moi j'aime pouvoir varier...




Bonsoir à tous. 
Ce week-end m'a fait définitivement me rendre compte qu'Halloween arrivait à grands pas (de loup). Cette fête est sans conteste ma préférée avec Noël. je l'adore par ce qu'elle symbolise les promenades en forêt, les feuilles qui tombent, l'automne qui annonce l'arrivée très prochaine de Noël (Youpi !), l'arrivée sur les étals des citrouilles, potimarrons et autres courges, les châtaignes, et accessoirement, c'est aussi mon anniversaire !! Oui, oui, le 31 ...
Tous les ans, c'est la même choses : je suis triste de quitter l'été mais une fois habituée, je suis trop contente de farfouiller dans mes déguisements et mes décorations toutes plus effrayantes les unes que les autres.
Ma fête d'anniversaire se trouve donc être indissociable de la soirée d'halloween. Au programme en général : soirée costumée, décors en accord avec la thématique (pierres tombales, citrouilles effrayantes, bougies, etc...), et recettes de cuisine de circonstance.
Cette année c'est un peu différent, avec mon déménagement futur je vais faire "soft". Néanmoins  je réaliserais quand même quelques douceurs (horreurs ?) de circonstance. Peut être même, que je publierais mes réalisation des années précédentes...

Ce week-end, découvrez la recette des ossements en meringue que je réalise tous les ans. Il faut pour une dizaine d'os (8-10cm) : 3 blancs d'oeufs, 150g de sucre.

1. Préchauffer le four à 90°C. Faire dissoudre le sucre dans les blancs d'oeuf au bain-marie. Le mélange doit être chaud au touché.

2. Enlever du feu et battre à vitesse rapide avec batteur électrique, jusqu'à obtention de "becs" (lorsqu'on relève le fouet, il se forme un bec de préparation, qui ne coule pas, un peu comme avec la crème fouettée) soit environ 8min. Ne pas hésiter à remettre sur le bain-marie quelques secondes, retirer du feu et continuer de battre.

3.  A l'aide d'une poche à douille, dessiner des os sur une feuille de papier sulfurisé. Enfourner 25 min environ. Éteindre le four et laisser encore 20 min. Si vous faites des meringues plus grosses, augmentez les temps de cuisson.

HAPPY HALLOWEEN !


Voici 10 jours que je n’ai rien publié… Et oui, je suis en train d’entrer dans le monde très fermé des propriétaires ! Du coup mes journées sont bien occupées : banques, artisans, etc. Et donc, pas trop le temps de bricoler ni de cuisiner…
Voici donc un petit article « Inspired by Martha », autrement dit quelques images tirées du dernier numéro de Living de Martha Stewart. Cette dernière est la reine outre atlantique du DIY, de la déco, de la cuisine, de l’organisation de fête et j’en passe. Elle possède un grand groupe avec une chaine de TV, des magazines, un site internet, des blogs, etc. A chaque fois que je connais quelqu’un qui se rend sur le territoire américain (ou canadien), je passe une commande de magazines. J’ai donc reçu le numéro d’octobre de Living cette semaine avec, entre autres, des idées pour Halloween (et Thanksgiving).
C’est une source d’inspiration pour moi et donc je voulais vous faire partager quelques images… A défaut de pouvoir s’abonner, il y a toujours le site ou vous pouvez retrouver certaines idées…


Voici ma production du week-end. J'ai trouvé cette recette sur le site de Martha Stewart (mon idole !!) et voilà quelques semaines que je voulais la tester. C'est quand le concours sur le blog de Mélo Cuisto sur le goûter à été lancé que je me suis motivée pour y participer avec cette recette. 
En passant par les sites de cuisines américains, il faut faire très attention de bien tout convertir, une erreur est vite arrivée, avec la T° surtout... Cela demande un peu de temps, une bonne calculatrice, et un esprit plutôt scientifique (vive les produits en croix !!), mais on y arrive...
Le choix de cette recette vient de mon travail. Avec mes collègues, nos deux péchés mignons sont les Granolas et les Oursons à la guimauve et cette recette de biscuits à la guimauve enrobés de chocolat, c'est un peu un mélange des deux. Je trouve donc cette recette plutôt ludique et en plus c'est délicieux ! Parfait pour un vrai goûter réconfortant et régressif aussi bon pour les enfants que les adultes... A essayer avec un verre de lait.


Il faut :
70g de farine / une grosse pincée de sel / une grosse pincée de bicarbonate de soude / une grosse pincée de levure / une grosse pincée de cannelle / 45g de beurre mou / 32 g de sucre roux / 1 oeuf / 8-9 marshmallows / 250g de chocolat pâtissier

1. Préchauffer le four à 170°C (n'oubliez pas de sortir la plaque). Mélanger la farine, le sel, le bicarbonate, la levure, la cannelle dans un petit saladier.

2. Battre dans un autre saladier le beurre et le sucre pendant 4-5 min, jusqu'à ce que le mélange devienne plus aérien. Ajouter l'oeuf et continuer de fouetter. Ajouter enfin le mélange farine tout en fouettant (encore !!).

3. Faire des petits tas de pâte sur une feuille de papier sulfurisé sur une plaque allant en four, à l'aide d'une petite cuillère. Les espacer de plusieurs centimètres (vous devez en faire entre 15 et 18). Mettre au four 7 minutes environ (les biscuits doivent gonfler et commencer à dorer)

4. Couper les marshmallows en deux pendant ce temps. Quand les biscuits sont cuits, poser en un morceau sur chacun d'entre eux et remettre au four 2 minutes. Sortir la plaque, aplatir les marshmallows avec une spatule (ça doit rendre comme sur les photos), laisser refroidir.

5. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Piquer une fourchette délicatement dans les marshmallow et les tremper dedans. Enlever le surplus sur le rebord du bol, poser dans une assiette recouverte de papier sulfurisé. Mettre au frigidaire une heure, les sortir et les laisser "sécher" à température ambiante.

En ce moment, je n’ai pas trop de temps pour bricoler ou cuisiner mais j’arrive à me trouver quelques petits moments… J’ai enfin terminé ma guirlande avec de petits fanions en tissus. J’y travail depuis quelques temps déjà mais je n’arrivais pas à valider le choix des tissus. J’hésitais entre trois, j’ai finalement utilisé… les trois. En ce moment, avec la mode du liberty on trouve pleins de jolis tissus à des prix abordables (Eurodif, Myrtille, etc.).
Autre point important : je n’ai pas de machine à coudre. Quand j’en ai vraiment besoin j’utilise celle de ma maman, mais il faut que je « trimbale » tout mon matériel. Donc j’ai tendance à vouloir faire sans. Pour cela il faut trouver d’autres moyens, j’utilise souvent du thermocollant car on a tous un fer à repasser chez soi.


Pour réaliser la guirlande, il faut :
Des tissus variés plutôt fins / du ruban un peu large (1,5/2 cm) / du thermocollant / 2 boutons (les miens sont « fait maison » avec de la pâte Fimo) / un fer à repasser / un stylo bille (pas un feutre ça traverse le tissu) / du carton ou papier épais / une aiguille / du fil (de la couleur du ruban) / des ciseaux


1. Découper dans le carton un triangle de 16 cm de hauteur par 12 cm de base. Le poser sur l’envers du tissu et dessiner le contour. Recommencer avec autant de triangles que nécessaire pour la guirlande (à multiplier par deux si l’arrière de la guirlande est visible). Découper en gardant quelques millimètres de marge.

2. A l’aide du fer à repasser, faite un pli sur le trait vers l’arrière du tissu (les marques de crayon doivent être cachées) pour tous les fanions.

3. Coller les fanions avec une bande de thermocollant pliée en deux sur le ruban. Passer le fer à repasser sur l’arrière pour ne pas abimer le ruban avec la chaleur.

4. Si l'arrière de la guirlande est visible, coller une autre épaisseur (c'est pour ça qu'il faut prévoir le double de triangles) de tissu sur l'arrière avec le thermocollant (Il faut en couper des bandes fines pour éviter l'effet carton).

5. Pour terminer, sur les extrémités du ruban, former une boucle et coudre un bouton. Et c'est bien là, les seules points de couture que vous aurez à faire.


Bonsoir, je suis très occupée depuis quelques jours, même si je continue à bricoler, cuisiner, ... je n'ai pas beaucoup de temps pour poster des articles. Voici donc des bons petits gâteaux que j'ai réalisés dimanche soir pour une crémaillère.


Pour 12 petits gâteaux (moule à muffins), il faut : 75g de pistaches mondées / 150g de chocolat pâtissier / 75g de beurre / 3 oeufs / 150g de sucre / 150g de farine / 1/2 cc de levure / 50 + 20g de noix de coco en poudre

1. Préchauffer le four à 150°C. Hacher les pistaches. Faire fondre le chocolat au bain-marie, ajouter le beurre et lisser.
2. Fouetter les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Ajouter la farine et la levure. Verser le mélange chocolat-beurre et mélanger.
3. Ajouter les 50g de noix de coco et environ les 2/3 de pistaches à la préparation. Répartir dans les moules. Saupoudrer avec le reste de pistache et de noix de coco
4. Mettre à cuire 15-20 min et laisser les reposer quelques minutes avant de servir.



Voilà quelques semaines que j’ai découvert les rubans adhésifs « masking tape ». Je trouve l’idée plutôt sympa même si au début cela évoquait pour moi les rouleaux « Tesa » pour protéger de la peinture… Mais tout ce choix de couleur et de motifs à eu raison de mes a priori.
J’en ai donc acheté deux rouleaux : pas donné quand même ! C’est bien joli mais maintenant je vais en faire quoi ? Je pourrais décorer des bocaux mais bof, pas vraiment besoin… Puis je me suis dit que le principe c’était d’embellir les choses ou de les détourner. Et là, mon regard c’est posé sur ma box internet… Bon je dois dire que le design est plutôt réussi mais depuis le temps que je l’ai, j’ai fini par la cacher dans le fond d’une étagère, mais c’est une bonne idée pour débuter. Elle est blanche, plutôt sobre, c’est une bonne base…

 Allez hop ! Au boulo ! Bon je dois dire que 2 motifs ce n’est pas beaucoup (il faut donc un petit budget pour ces rubans adhésifs…), qu’à cela ne tienne, j’utiliserais du « Tésa » jaune…
Alors pour une première fois ce sera des bandes horizontales de différentes largeurs. J’ai donc découpé les rubans dans le sens de la longueur après les avoir collé sur un plan de travaille en plastique.
L’effet est plutôt sympa, par contre les rubans adhésifs ne sont pas complètement opaques et le logo du fournisseur d’accès apparaît en transparence. Pas grave, il m’en faut plus pour m’arrêter là. Comme le concept de base de la box est de représenter un livre posé sur la tranche, je vais conserver cette idée et faire comme une couverture avec une étiquette qui pourrait s’apparenter au titre. Et ainsi, je cache le logo …


Vous pouvez télécharger l’étiquette que j’ai dessinée ici.



Je n'aime pas le mois de septembre. La rentrée, les jours qui diminuent, remettre ces sandales, débardeurs, petites robes aux placards, bref ... j'aime pas ça, ça me déprime ! Pour profiter de l'été au maximum et jusqu'au bout, j'ai eu envie de faire un concentré de soleil et de vacances. Et moi, ce qui me rappelle les vacances, ce sont les fruits et surtout les myrtilles et les pêches.
Voici donc deux recettes à base de ces fruits : un smoothie pêches/banane/myrtilles pour se rafraîchir après la plage et des petites "pies" (tourtes) pêches/myrtilles pour se régaler après le barbecue...
La rando en montagne, début août, est synonyme pour moi de myrtilles. C'est pas un secret (voir recette de cupcakes aux myrtilles), je les adore... Autant dire que j'ai mangé des centaines, jusqu'à en avoir les mains toutes bleues...En tous cas, j'en ai ramené en bocaux pour pouvoir en profiter tout l'hiver et tenir jusqu'à l'année prochaine. Des recettes de gâteaux j'en ai fait des dizaines mais une boisson... jamais ! Donc voici un smoothie avec des myrtilles et un autre fruit phare de l'été : la pêche.

SMOOTHIE Pêches / Banane / Myrtilles

Pour 2 grands verres :
Mixer une petite banane, 4 pêches en morceaux, 8 cc de myrtilles et quelques glaçons jusqu'à ce que le mélange devienne homogène. Déguster dans des grands verres pendant que c'est bien frais...

PETITES TOURTES Pêches / Myrtilles

Ingrédients pour 8 petites tourtes:
Pâte brisée : 300g de farine, 180g de beurre, 1cc de sel, 75g de sucre, 8cl d'eau et un jaune d'oeuf pour la cuisson ; Garniture au fruits : 4 pêches bien mures, 120 g de myrtilles environ, du sucre en poudre.

1. Préparer la pâte brisée. Mélanger la farine, le sel, le sucre. Couper le beurre en morceaux. Mélanger à la main le beurre avec les ingrédients secs et ensuite avec l'eau jusqu'à ce que la pâte soit souple. Laisser la reposer 1/2 heure.

2. Découper les pêches en petits morceaux.

3. Préchauffer le four à 175°C. Couper la pâte en deux. Étaler et découper des disques avec un petit bol. Les disposer dans les alvéoles d'un moule à muffins pour qu'ils épousent la forme du moule.
4. Disposer des morceaux de pêches et les myrtilles (j'ai utilisé des myrtilles au naturel en bocaux) et saupoudrer de sucre chaque tourte.

5. Étaler la deuxième portion de pâte et découper des disques plus petits avec un verre (ils doivent être plus grand que l'alvéole du moule à muffins. Faire 4 incisions au couteau en formant une étoile pour que la pâte ne craque pas. Disposer sur les tourtes pour les fermer. Appuyer sur les côtés pour "coller" le disque. On peut faire des dessins sur les bords avec une fourchette.

6. Battre le jaune d'oeuf avec un peu d'eau. A l'aide d'un pinceau, badigeonner chaque tourte. Enfourner 20 min environ. Lorsqu'elles sont bien dorer et que le jus des fruits commence à sortir des incisions c'est que c'est cuit.


L'autre jour, à la télévision, j'ai vu un reportage qui expliquait comme recycler ces vieux T-shirt en coton. Ils expliquaient comme "tricoter" des bracelets avec ces doigts et un T-shirt découper. J'ai trouvé ça génial et vraiment joli. Bien sur j'ai pas vraiment retenu la méthode... J'ai donc fouiner sur la toile pour trouver comment procéder. Je suis tombée sur un super site qui explique tout avec film et photos à l'appui : V & co.
C'est en anglais, mais on comprend très bien juste avec les photos, pour ceux ou celles qui ne comprennent pas la langue de Shakespeare.
Une fois qu'on a compris, c'est assez simple. J'ai donc réalisé des bracelets pour tester et j'ai voulu continuer (avec trois T-shirt j'avais de quoi faire !!) en essayant de faire un petit centre de table/napperon/tapis (je sais pas trop comment appeler ça). J'aime bien les couleurs, elles s'harmonisent bien.
Il faut d'abord commencer par vider vos placards de tous les T-shirts en coton, usés, trop grands (ou trop petits...), plus à la mode, etc. Ensuite découper des bandes (2,5cm env.) avec un cuter et une règle (photo ci-dessous). Vous obtenez des "cercles" de tissus. Découper une des coutures pour former des bandes. Ensuite il faut les attacher entre elles. Vous pourrez trouver le déroulé sur le site de  V & co. dans le film explicatif, car j'ai oublié de prendre des photos... Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter. J'ai déjà d'autres idées et la prochaine fois, il y aura des photos...
Pour réaliser le petit tapis, il suffit de réaliser des longues bandes avec la technique du bracelet tissé à deux doigts. Ajuster les longueurs en fonctions du dessin que vous souhaitez réaliser. Pour maintenir les bandes tissées, les coudre avec du fil transparent comme ci-dessous. 
Cette phase est la moins drôle et la plus longue en fait, mais il faut y passer. Pour info, avec 3 T-shirts j'ai réalisé un cercle de 24 cm de diamètre.

Une autre idée de DIY en Trapilho : Le Trapilho-vase

Le gâteau au chocolat ?! Un classique, décliné de multiple façon : moelleux, fondant, coulant, avec glaçage, ... Quoiqu'il en soit, peu de gens y résistent, enfin moi je n'y résiste pas. Ce qu'il y a de meilleur je trouve c'est la partie au centre qui est à peine cuite (autant vous le dire tout de suite ma version préférée est le fondant). Encore mieux : passer le doigt dans le fond du saladier et savourer la pâte restante... Bon c'est sur que c'est pas trop raisonnable, dans ma recette, il n'y a que du beurre (suis bretonne, on se refait pas, hein !?) mais c'est tellement bon. En plus, on peut le servir en toutes occasions.


Ingrédients pour 8 personnes :

200g de chocolat pâtissier, 150g de beurre mou, 150g de sucre en poudre, 50g de farine, 3 oeufs

1. Préchauffer le four à 160°C. Faire fondre le chocolat au bain-marie

2. Battre le beurre avec le sucre (au batteur électrique) pendant quelques minutes jusqu'à ce que le mélange devienne léger et mousseux. Ajouter les oeufs un à un et enfin la farine.

3. Incorporer le chocolat au mélange avec une cuillère en bois.

4. Verser le mélange dans un moule (à charnière si possible, sinon dans un moule beurré). Enfourner 20 min environ, le centre doit être à peine cuit. On peut saupoudrer de sucre glace, mais je préfère sans...

Ah les cupcakes …!! Encore un gâteau qui me rappelle New-York et qui sent bon les après-midi à cuisiner. Cette version est inspirée d’un gâteau que j’ai réalisé il y a quelques mois, basé sur une recette du magasine « saveurs » (j’en suis une grande fan) : un pur délice ! La version « cupcake » est un peu différente car la recette de génoise n’aurait pas tenu donc j’ai simplement ajouté, à une base de cupcakes vanille, de la noix de coco en poudre, en diminuant légèrement la quantité de farine et en supprimant l’extrait de vanille.

Ce qui fait tout le charme de cette recette c’est le cœur au citron. C’est une sorte de lemoncurd avec de la gélatine qui lui donne une consistance très ferme une fois refroidi. Le glaçage, quant à lui, est tout simplement un mélange de mascarpone, de crème fleurette et de sucre glace, recouvert de noix de coco en copeaux (achetée, pour ma part, dans un magasin bio : je n’en ai trouvé que là).

Le mélange noix de coco/citron est très subtil et adapté à toutes les situations. Ces cupcakes ne sont pas trop sucrés, une sorte de version « à la française » en comparaison aux versions américaines qui le sont beaucoup plus. C’est dû en partie au glaçage, d’ailleurs… On y retrouve, toutefois, ce qui fait le charme de ces gâteaux : les couleurs, la générosité et l’aspect ludique qui les ont rendu si célèbre à travers le monde !
Bon appétit et comme on dit aux « States » : ENJOY !

Ah et dernier petit conseil : ne mettez pas autant de crème que moi sur les cupcakes ! C’était pour la photo, mais c’est un peu beaucoup en fait …

Ingrédients :
LA BASE : 150g de farine, 1 cc de levure, 60g de noix de coco râpée, 180g de beurre à T° ambiante, 125g de sucre, 3 oeufs, 12cl de lait. LE COEUR AU CITRON : le jus de 2 petits citrons (10cl env.), 75g de sucre, 2 oeufs, 50g de beurre, 2 feuilles de gélatine (4g env.) LE GLAÇAGE : 150g de mascarpone, 20cl de crème fleurette, 60g de sucre glace, des copeaux de noix de coco (à ajuster selon votre goût, notamment pour le sucre)

1. LA BASE. Préchauffer le four à 180°C. Mélanger la farine, la levure, le sel et la noix de coco râpée. 

2. Mélanger le beurre et le sucre au batteur électrique pendant 3 min afin d'obtenir un mélange lisse et mousseux. Ajoutez les oeufs un à un en continuant de fouetter. Ajouter les  ingrédients secs et enfin le lait.

3. Remplir les caissettes en papier disposées dans un moule à muffins. Faire cuire 20 min. Laisser refroidir.

4. LE COEUR AU CITRON. Tremper la gélatine dans de l'eau froide. Mélanger les autres ingrédients dans un bain-marie. Fouetter et laisser cuire jusqu'à ce que le mélange épaississe. Retirer du feu et ajouter la gélatine.

5. LE DRESSAGE (1). Découper le centre du cupcake, creuser et conserver le chapeau. Remplir de préparation au citron. Refermer avec le chapeau. Réserver au frais pour que le coeur au citron refroidisse bien. 
Si vous ne manger pas les cupcakes rapidement vous pouvez les stocker ainsi dans une boite hermétique.

6. LE GLAÇAGE. Fouetter en chantilly la crème, le mascarpone et le sucre. Mettre au frais si vous ne servez pas de suite. 

7. LE DRESSAGE (2). Recouvrir les cupcakes d'une petite couche de glaçage. Ajouter des copeaux de noix de coco (ou râpée à défaut, c'est bien aussi).



Depuis la création de mon blog je suis obligée de noter mes idées, ça me libère la tête : je peux passer à  autre chose l'esprit léger... Pour l'instant, j'utilisais un carnet tout bête à spirales un peu encombrant. Au final, je ne prenais pas toujours avec moi. J'ai donc investi (3,85€ les deux) dans deux nouveaux carnets tous neufs, en deux formats différents, les plus simples possibles afin de les personnaliser. Un grand pour chez moi et un petit pour mettre dans mon sac.
J'ai utilisé des papiers divers que j'avais acheté dans une boutique de travaux manuels (de la marque Graphic45 qui fait des choses Ma-gni-fique !!). J'adore les beaux papiers et j'en ai toute une collection achetée en magasin. Mais on peut aussi faire de la "récup" : papier cadeaux, pages de magasines, etc.

Dans un premier temps, la couverture est recouverte d'un papier à motifs qui laisse libre la tranche et la pliure : sur ces carnets la tranche noire est assez bien pour être conservée. Avant de le coller, insérer un ruban au milieu de la page (rubans récupérés dans mes vêtements : ils les empêchent, normalement, de glisser des cintres). Recommencer ainsi sur l'arrière du carnet.

Enfin, il suffit de laisser libre cours à son imagination pour ajouter d'autres éléments de décoration : cadre en métal pour étiquette, bouton, stickers, tissus, éléments découpés dans livres/magasines, etc.

Et voilà ! Comment ne pas être inspirée avec de si jolis carnets ?!

Pour mieux comprendre, voici les carnets avant ...



C’est en voyant une recette de lemon curd sur le blog de Bee Made que j’ai eu envie de faire de la citronnade maison. En plus, pas de meilleure saison pour en profiter, avec le soleil qu’il fait… La première fois que j’en ai fait c’est à la suite de mon voyage à New-York en 2010. Un jour à Central Park, j’ai mangé dans un restaurant « le Pain Quotidien », j’ai demandé une limonade (Lemonade en anglais). Quand j’ai eu la commande, j’ai cru avoir mal commandé, mais la limonade de chez nous, n’a rien à voir avec la « lemonade ». Il s’agit en fait de ce qu’on peut traduire par citronnade : un mélange de citron, d’eau et de sucre, en général sans « bulle » ! 

Souvenirs de NYC :

Au final, j’ai trouvé ça meilleur et plus désaltérant (l’acidité du citron peut-être ? on sent moins le sucre) et j’ai fini par en boire pendant tout mon séjour.
La citronnade a comme un charme désuet de boisson faite maison, servie au fond du jardin, sous les arbres à l’heure du thé… Et c’est pour retrouver ce charme désuet que j’en ai fait pour le goûter. C’est comme un moyen de prolonger les vacances à l’heure ou les jours diminuent. Et puis, pour moi la citronnade aura toujours un petit goût de New-York. A accompagner de petits biscuits sablés ou de cookies…

Recette pour 4 grands verres environ : 
Faire bouillir 180ml d'eau dans une petite casserole. Ajouter 110g de sucre et une pincée de sel et continuer de chauffer pendant 2 min pour former une sorte de sirop. Laisser refroidir. Presser 3 citrons (environ 120ml) et mélanger avec le sirop. Ajouter enfin 500ml d'eau plate (on peut aussi mettre de l'eau gazeuse). Servir bien frais avec des glaçons.


Quoi de mieux, pour profiter de l'été, que des fruits gorgés de soleil. Pastèques, fraises, framboises, myrtilles, groseilles, pêches, miam ! On pourrait ne manger que ça lorsqu'il fait une chaleur écrasante. Pour changer et réaliser un dessert jolie à regarder (c'est important aussi : le plaisir des yeux), j'ai voulu faire une salade de fruits d'été un peu revisitée.

J'ai dû trouver l'inspiration dans quelques revues, sites internet, livres de cuisine, que sais-je ? L'inspiration peut venir de très loin. C'est vrai que j'ai toujours peur de copier ou de "voler" une recette. Quoi qu'il en soit, voici ma version de fruits frais à la verveine et à la menthe. 


Il faut : des fruits frais en morceaux ou de petite taille (pastèque, pêches, fraises, framboises, etc.), deux sachets d'infusion verveine, quelques feuilles de menthe, un peu de sucre en poudre. Faire infuser quelques minutes les sachets de verveine et les feuilles de menthe (garder en 3 ou 4) pendant 5 min. Sucrer à votre convenance. Disposer les fruits dans des petits verres avec le reste de menthe finement émincée. Ajouter le sirop encore chaud de verveine. Laisser refroidir et mettre au réfrigérateur. Servir...

Très rafraîchissant !!


Enfin, voici la suite de la décoration de table, thème bord de mer : un photophore avec galets et/ou cordage. Pour rester dans le thème, j'avais choisi d'utiliser plutôt des matériaux naturels. Je voulais faire un centre de table assez grand, qui soit aussi une lumière d'ambiance. Une bougie chauffe-plat, c'est pas très beau, donc je voulais la cacher. Voici les deux versions que j'ai réalisées, mais bien sûr, c'est forcément plus joli de nuit...

Pour réaliser se photophore, il faut deux vases plus ou moins cylindrique dont un plus petit que l'autre (on en trouve partout), des cordages en chanvre (achetés chez Leroy Merlin, voir ici), des galets et coquillages, une bougie. Il faut commencer par positionner le petit vase au centre du grand. Disposer, ensuite, délicatement les galets dans l'interstice entre les deux en maintenant le petit d'une main. On peut alterner avec le cordage, les coquillages ou pourquoi pas des petits morceaux de bois flotté. Remplir jusqu'à la limite du petit vase. Enfin, mettre la bougie au centre.
Pour compléter la décoration de la table, ajouter des petits bouquets d'hortensias (roses et bleus), des planches de bois flotté (récupérées dans un cimetière de bateaux), les pics apéros coquillages déjà proposé sur le blog, etc...


Après quelques jours sans nouvel article, me voici de retour de vacances en Ariège, plus précisément dans le Couserans. J'ai découvert des superbes paysages et des spécialités locales délicieuses (connues ou un peu moins...). N'ayant pas d'accès à internet je poste maintenant ce que j'ai écrit là-bas...

Aujourd’hui, c’est la fête à St Girons ! Le défilé annuel du premier week-end d’aout, présente les vieux métiers, les traditions, les costumes,  des différentes vallées alentours. Vacanciers, locaux, anciens ou plus jeunes viennent découvrir (ou se remémorer) les pratiques anciennes de la région: battage du blé, sciage des troncs en planches, etc. On y découvre aussi les différentes races de vaches, des attelages, des chèvres, des oies, des engins agricoles. 
Après le défilé, tout le monde se retrouve sous les grands platanes de la place du marché, sur les bords du Salat pour déguster les spécialités (ou non …) de l’Ariège. Tous se mélangent dans un joyeux « bordel », où les oies en troupeaux sont gardées par le Border-colley au milieu des terrasses des cafés, les chevaux de trais se nourrissent de fourrage à deux pas des touristes attablés devant leur aligot et les vaches limousines et les énormes bœufs jouent les stars à côté des étals de fromages…
Au menu, donc : charcuterie, fromages, aligot, paella… En dessert, le Millas, spécialité locale à base de farine de maïs et de lait cru. Chauffé dans une grande marmite, il est cuit pendant 2 heures, sans cesser d’être remué. On y ajoute, au fur et à mesure, un peu de sucre (500g pour 25L de Millas !! C’est peu), de la vanille et du rhum ou de l’eau de vie.  
 
Et là, avec un peu d’huile de coude, on mélange, et on mélange encore pour que la préparation cuise. Enfin, on étale en couche fine (2 cm environ) et on laisse refroidir. Le Millas peut être mangé froid, mais il est meilleur coupé en morceaux, caramélisé avec du beurre et un peu de sucre à la poêle.

A en croire le gentil monsieur qui le fabrique, il faut le servir ainsi, avec en plus une boule de glace, quelques feuilles de menthe, un peu de confiture (de myrtilles ?!) ou un filet de chocolat fondu…  Quoi que vous choisissiez, l’odeur qui se dégage de la marmite sur le feu, met vraiment l’eau à la bouche. Mais pas touche ! Ce n’est pas encore prêt…

Ah, et il faut préciser que c’est pour la version nature, il existe aussi du Millas rhum/raisins, chocolat/noisettes, et même en version salée aux cèpes… Il y en a pour tous les gouts !