Quand je pars en vacances en avion, je suis toujours frustrée de ne pouvoir rapporter autant de choses que je voudrais. Même si je prévois beaucoup de marge avant de partir, elle se remplit vite ma valise (je la soupsonne de se mettre au régime une fois là-bas). J'ai toujours l'impression que mes affaires prennent plus de place qu'en partant... Bref ! Je suis toujours frustrée ! 
A Lisbonne, l'artisanat et les objets d'art sont présents dans de nombreuses petites boutiques. On y trouve des productions locales : beaucoup de céramiques, des produits de beautés naturels, des tissus et autres curiosités locales (Par exemple, l'autel à St Antoine, voir ma version, ou l'hirondelle portugaise). La sardine est très présente sous toutes ces formes. Les boites y sont d'ailleurs tellement jolies qu'elles peuvent devenir des objets décos. L'alentejo à l'Est est connu pour ces champs de chênes lièges, on en retrouve donc beaucoup que ce soit dans les bijoux, la déco, la cuisine, etc.
La boutique A Vida Portugesa est une véritable caverne d'Ali Baba en plus d'être un endroit magnifique (voir photos dans mon précédent article ici ), un passage obligé pour une virée shopping.
Les objets made in Portugal marquent par leurs couleurs vives et leur côté simple et légèrement rustique parfois. L'inspiration de la nature et des azulejos n'est jamais loin...
Depuis la France plusieurs sites permettent d'acheter des produits fabriqués là-bas. Je vous propose une selection d'objets décos les plus représentatifs et les plus sympa de ce pays.
1. Puzzle LISBOA, 17,95€, avidaportuguesa.com ; 2. Plateau à fromage, 22€ anthropologie.eu ; 3. Pichet grenouille, 40,50€ smallisamazing.com ; 4. Bols en porcelaine avec couvercle citron, melon, grenade, 21,50€/34,80€ l’unité smallisamazing.com 5. Coussin Azulejos, 49,30€ smallisamazing.com 6. Autel à St Antoine, 35€, avidaportuguesa.com ; 7. Feuille de chou et escargot, 17,60€, avidaportuguesa.com ; 8. Parure de lit, 298€ - 58€, anthropologie.eu 9. Theière liège et céramique, 16€ portugalinabox.com ; Plat en céramique, 18€, anthropologie.eu ; L’hirondelle portugaise, modèle medium, 13,90€, avidaportuguesa.com ; 12. Boite de sardine stylisée, 3,15€, comptoirdelisbonne.com ; Boite de sardine vintage, 2,95€, comptoirdelisbonne.com

J'ai une fâcheuse tendance à tomber amoureuse des villes que je visite. Lisbonne n'a pas fait exception. C'est une ville magnifique, avec des habitants chaleureux où la douceur de vivre invite à prendre son temps et à se perdre dans les différents quartiers du centre. Je vous raconte donc mon séjour dans la cité lisboète, ville à la fois moderne et qui, en même temps, marque par le charme suranné de son prospère passé colonial.
Loin de moi l'idée de faire un guide des meilleurs endroits à visiter, des plus beaux restos et des bars les plus branchés, je vais plutôt tenter de vous transmettre l'ambiance qui anime la vie locale et ce qui en fait son charme.
Lisbonne, "Lichboa !" comme on dit ici : une ville lumineuse, chaleureuse et colorée. Le charme des anciens câbles des tramway qui s’entremêlent et viennent cadrier le ciel. Une palette de motifs d'azulejos et de matières plus ou moins luxueuses, une architecture inspirée des voyages et de cultures différentes qui témoignent du riche passé d'antan et des grandes époques de l'histoire du pays.
Les rues aux façades colorées d'azulejos, animées par le linge qui sèche aux fenêtres, les festaos (guirlandes) et lampions. Des bâtiments carrelés luisants et brillants sous le soleil tandis que leur voisin d'à côté apparaît défraîchi avec des touffes d'herbe dépassant des corniches.
Les allées et venus du tramway n°28 qui file à toute allure dans les petites ruelles escarpées de l'Alfama et du Bairro Alto. Des Miradouros (belvédères) qui apparaissent au détour d'une rue et la ville qui s'offre à nos pieds, le Tage en arrière plan. L'impression d'être le roi du monde à son balcon.
 

Déguster de l'espadon, une dorade grillé, ou des sardines avec des "patates au sel" et des épinards. Le tout accompagné d'une Super Bock ou d'une Sagres. Sympathiser avec ces voisins de table, Antonio et Teresa, récupérer des adresses de restaurants et finir par visiter leur appartement à deux pas de là, dans l'Alfama. Acheter toutes les pâtisseries qui donnent envie dans la vitrine et tout manger en regardant les pigeons à Praça dom Pedro IV. Se dire qu'ici, on mange trop bien et qu'on pourrait y vivre !
Manger dans un restaurant qui n'a pas d'enseigne, juste un portail en bois et une ardoise avec des plats incompréhensibles. Hésiter et y entrer quand même. Essayer de se faire comprendre par la patronne des lieux et finalement la voir arriver avec les poissons frais dans une assiette pour être sure qu'on veuille bien manger des dorades. Rencontrer des ouvriers qui mangent un plat typique et nous font goûter dans leur assiette. Parler un mélange de français-anglais-portugais et finalement apercevoir une actrice portugaise célèbre à la table de derrière.
Se laisser guider par le hasard pour découvrir des quartiers moins touristiques, des endroits un peu vieillots mais pleins de charme et d'authenticité.
S'arrêter dans un des kiosques pris d’assaut par les lisboètes le matin pour déguster une pâtisserie et boire un café, et le soir pour se retrouver autour d'une bière.

 
Profiter du charme désuet d'un café art déco et d'une des plus anciennes pâtisserie de la ville, des arbres en fleur. S'imaginer à une autre époque.

Passer la porte de A Vida Portuguesa, une superbe boutique de produits portugais dans le Chiado, avoir envie de tout acheter, puis se dire que la valise est trop petite.

Monter au sommet de l'Elevador de Santa Justa avec son architecture néo-gothique du début XXème en venant du Chiado. Regarder les passant s'agiter comme des fourmis plus bas. et profiter de la vue sur les toits.

Prendre des centaines de photos pour ne pas en oublier une miette et se refaire le voyage chez soi, en attendant d'y retourner...

Et voilà ! Je commence une série d'articles sur le Portugal. Mes photos sont presque triées, mon road trip arrive donc bientôt ! Comme je n'ai pas pu m'empêcher de bidouiller quelques petits trucs depuis mon retour, je commence par un DIY. J'adore rapporter des objets bien typiques de mes voyages, voir même hyper clichés : les trucs à touristes quoi (mais pas que, hein !?). Qui dit Lisbonne, dit : sardines !! En boite, en céramique, en tissu, en chocolat... Il y en a partout, là-bas ! Je me devais donc d'en rapporter. Et en bonne gourmande qui se doit (bretonne qui plus est), j'ai rapporté tout un assortiment de poissons en conserve (Baccalhau, sardinhas, atum, lulas, vous avez vu : je suis presque bilingue !). Elles sont très jolies mais à la différence de chez nous (bon ok... ma seule référence ? La Belle-iloise...), elles sont juste en métal mais emballées dans un joli papier (que je garde bien sûr pour un autre DIY). J'ai donc eux envie de faire quelque chose avec les boites de sardine.
Dans les boutiques de souvenirs, on trouve aussi énoooormément de petite statuettes de St Antoine. C'est en fait le saint patron du Portugal. En se promenant on en voit aussi sur les façades des maisons. C'est hyper kitch mais j'ai pas pu m'empêcher d'en ramener. Surtout qu'on en trouve des versions fluo dans les magasins de décos (mais c'est beaucoup plus cher !) ... Après en avoir découvert plusieurs dans des petites boites (comme de petits autels), il me fallait ma version (légèrement plus colorée!).
Voici ce qui m'a inspiré en me promenant :

La boite "à sardines" 

Découper deux pièces de papier en prenant comme base la boite de conserve (ici c'est une boite française, je n'avais pas gardé les boites portugaises, ce sera pour la prochaine). Un morceau pour le fond et un pour le premier plan. Le fond sera à redécouper pour ajuster, le coller dans la boite. Ajuster le premier plan et évider l'intérieur (moi je l'ai fait au cutter façon déchiré).
Découper 3 sardines dans des papiers différents. Pour donner une sensation de profondeur, j'ai collé des morceaux de gommes de différentes épaisseurs au dos des sardines. Former un hameçon avec un morceau de fil métallique. A son extrémité faire une boucle perpendiculaire pour que le collage (voir la photo) soit plus facile. Couper un petit vers dans du papier orange. Le coller sur l’hameçon.
Décorer l'extérieur de la boite avec du masking tape. Tout coller avec de la colle forte (voir de la super glue pour l'hameçon, et on peut mettre une pince à linge dessous le temps que la colle prenne). Finir avec un ruban de sequins.

La boite St Antoine

Récupérer une petite boite en carton (ou la faire soi même, mais c'est plus long). La recouvrir de papier coloré sur l'extérieur.
A l'intérieur recourir de bande de papier crépon découpé en franges façon Pinãta, avec de la colle. Peindre le St Antoine et une fois bien sec, le coller à la colle forte dans la boite. Pendant qu'il sèche, préparer le cadre.
Dessiner un carré de la dimension intérieure de la boite. Autour découper de façon aléatoire pour former un cadre (j'y suis allée directement aux ciseaux). Découper la partie centrale et coller sur la boite. Finir avec un ruban de sequin.

Et voilà ! Des boites décos à fixer au mur avec de la patafix ! Je pense que je vais en faire d'autres, c'est marrant à faire et on peut en faire sur tous les thèmes. N'hésitez pas à me donner votre avis !
Je suis en plein tri des photos de vacances. J'ai hâte de vous montrer comme Lisbonne est jolie. En attendant (oui j'ai pris environ 900 photos, j'ai de quoi trier), je vous montre ce que j'ai réalisé avant les vacances. Les succulentes sont à la mode. C'est vrai qu'elles sont mignonnes et pour les gens qui n'ont pas trop la main verte, c'est plutôt facile à entretenir. Voici deux idées de pots à succulentes. Comme à mon habitude, j'ai utilisé ce que j'avais déjà dans mon placard mais que je ne voyais plus. Un peu de peinture, un peu de crochet, et voici deux pots qui vivent une deuxième jeunesse. Toujours dans des teintes jaunes, vertes, du bois, du blanc.
1. Le pot en bois peint

J'ai récupéré un pot en bois avec une inscription. Je l'ai enlevé en ponçant légèrement. A l'aide d'adhésif de masquage je dessine une ligne brisée. Donner ensuite deux couches de peinture avant de retirer l'adhésif et laisser bien sécher avant de mettre les plantes.

2. La suspension en crochet

J'ai crocheté un carré de 25 cm de côté environ au point de grille. Il faut ajuster en fonction de la taille du pot mais pour le mien, j'ai fait une chaînette de 75 ml (maille en l'air, le point de base) pour le premier rang. Pour le 2ème rang, j'ai fait 25 cases avec le point de filet (ou grille) qui correspond à 3ml au début du rang et ensuite [2ml + 1Bride] jusqu'à la fin du rang. Répéter ainsi jusqu’à former un carré, normalement 26 rangs en tout (en comptant la première ligne de ml).
Couper 4 morceaux de fil de jersey (environ 80 cm chacun) et en passer un dans chaque coin du carré au crochet. Les relier et faire un noeud en laissant un peu de fil libre. Tresser les extremités et les nouer pour former une boucle (pour accrocher la suspension). Poser un pot au centre du carré, et voilà !
Bom Dia, mes petites Pasteis De Nata ! Et oui, je suis bilingue comme vous le voyez ! 10 jours au "Pourtougaaal" et voilà, la langue de Fernando Pessoa n'a plus de secret pour moi...Mmm, peut être pas, en fait. J'ai pleins de choses à vous montrer et mon voyage fera l'objet de plusieurs articles à venir. Avant de partir pour le Portugal, j'ai passé une journée à Paris. Au programme : présentation des tendances de l'Association de Promotion du Papier Peint (l'A3P), deux expos de photos au Jeu de Paume, quelques boutiques de décos et l'expo Monumenta au Grand Palais.
J'avais été conviée à une présentation des tendances de papier peint 2014-2015 de l'A3P. Il y a quelques jours, j'ai profité d'un passage à Paris pour y aller. Une fois sur place, me voilà entourée de journalistes qui viennent chercher de nouvelles idées déco en matière de papier peint. Les différents modèles de cette nouvelle collection sont divisés en 14 tendances variées qui vont du cabinet de curiosités, au motifs arts décos et art nouveau en passant par de l'origami, les souvenirs d'enfances, les ombres chinoises, Africa Queen, Paris Kinshasa, les princesses et les Marvels. Les différents modèles sont mis en scène sur les différentes thématiques en 3 dimensions ou avec des effets de perspective qui rendent plutôt agréable la découverte des tendances.
Je vous ai concocté à suivre un patchwork de mes modèles préférés. Pas vraiment une adepte de la tendance African Queen ou Paris Kinshasa, par contre j'ai adoré les motifs arts décos, origami, cabinet de curiosités, souvenirs d'enfances, marvel ou oiseaux de nuit. J'aime assez les thèmes "nature" (plumes, fougères, volutes art nouveau) avec des teintes douces, bleutés, des motifs anciens et vieilli (azulejos, vaisselle cassée, ancienne BD).
De chouettes échantillons que j'ai rapportés :
Les plus beaux modèles :

Et l'A3P a fait les choses bien pour nous chouchouter ! Après avoir découvert les papiers peints, nous avons eu le droit d'emporter avec nous des échantillons : dur de choisir ! Puis petit passage par le buffet de choux sucrés et enfin (le top du top) un atelier nail art pour emporter notre motif préféré sur nos ongles. Moment plutôt sympa qui m'a permis de rencontrer Pauline du blog Lynette nail art.